La Russie suspend des exportations de céréales, des craintes au niveau international

La Russie, premier exportateur mondial de blé, va suspendre ses exportations de plusieurs variétés de céréales, a annoncé dimanche le ministère russe de l’Agriculture. Le blé, la seigle, l’orge et le maïs ne vont plus s’exporter jusqu’au 1er juillet
La décision pourrait avoir des répercussions sur le marché mondial de céréales. Début avril, la Russie avait décidé de limiter à 7 millions de tonnes ses exportations de céréales jusqu’au 30 juin. Ce quota est déjà atteint, ont fait savoir les autorités russes, d’où leur décision de ne plus exporter des céréales jusqu’au 1er juillet.
Le gouvernement explique cette suspension par la nécessité de stabiliser et sécuriser son marché national en cette période de crise du coronavirus. Cette politique est critiquée par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation (FAO) et l’agriculture ou encore l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
Les institutions internationales craignent que ces restrictions provoquent des pénuries alimentaires en période de pandémie, surtout dans les pays pauvres. Cette décision de Moscou risque également de faire monter les prix du blé déjà élevés.
La tonne de blé tendre, utilisée dans la fabrication du pain, est proche de 200 euros sur les marchés. Les principales raisons sont une demande mondiale toujours forte et des inquiétudes climatiques liées à la sècheresse en Europe, qui menace la prochaine récolte.

http://www.rfi.fr/fr/europe/20200426-la-russie-suspend-exportations-c%C3%A9r%C3%A9ales-craintes-niveau-international

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *