L’extraction illégale d’ambre en Ukraine dévaste les forêts et les paysages

Depuis que l’Ukraine s’est ensevelie dans une profonde crise politique, sociale et économique couronnée d’une guerre civile meurtrière depuis 2014, les ukrainiens se sont appauvris au point qu’ils dévastent des zones forestières et agricoles à la recherche de l’ambre, une « pierre précieuse » toujours prisée. Les forêts laissent alors place à des vestiges de champs de bataille…

Si l’ambre est considérée comme une « pierre précieuse », il s’agit en fait d’une résine végétale sécrétée par des conifères il y a des millions d’années et qui s’est depuis fossilisée. Lorsque cette résine suintait de l’écorce des arbres, elle était visqueuse et pouvait engluer des insectes et des végétaux qui sont maintenant de précieux indices pour décrire les espèces et paléoenvironnements qui existaient alors.

L’extraction illégale en Ukraine a de lourdes conséquences : « plus de 6 200 hectares de terres forestières et plus de 1 000 hectares de terres agricoles ont été endommagées » a déclaré le chef de la police nationale ukrainienne Sergueï Kniazev à Jitomir lors d’une réunion sur la lutte contre l’extraction illégale d’ambre.

En l’absence d’un mécanisme de protection de l’environnement et de travaux de restauration, la situation pourrait conduire à la nécessité de reconnaître la partie nord du pays comme étant une zone de catastrophe environnementale extrême.

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *