Libye: le GNA met la main sur Tarhouna, dernier bastion de Khalifa Haftar dans l’Ouest

L’annonce a été faite par Mohamad Gunounou, le porte-parole du Gouvernement d’union nationale (GNA), ce vendredi. Ses forces sont entrées dans la ville, à l’aube, sans combats. La prise de cette ville symbolise une lourde défaite pour le maréchal Haftar qui essayait de s’emparer de Tripoli depuis plus d’un an.
Un soldat des troupes du Gouvernement d'union nationale à Tripoli, en mai 2019 (photo d'illustration).

L’annonce a été faite par Mohamad Gunounou, le porte-parole du Gouvernement d’union nationale (GNA), ce vendredi. Ses forces sont entrées dans la ville, à l’aube, sans combats. La prise de cette ville symbolise une lourde défaite pour le maréchal Haftar qui essayait de s’emparer de Tripoli depuis plus d’un an.

Les troupes du GNA ont fait leur entrée triomphale dans la ville, dans la nuit de jeudi à vendredi. Elles ont été joyeusement accueillies par une partie des habitants. Tarhouna, située à 80 kilomètres au sud-est de Tripoli, constituait la base arrière des forces de Khalifa Haftar pour l’attaque de la capitale. Ces forces avaient commencé leur retrait vers le Sud depuis deux jours, et avaient laissé sur place plusieurs véhicules militaires ainsi que des munitions.

Tarhouna formait donc le dernier bastion de Khalifa Haftar dans l’Ouest libyen, après le retrait des villes stratégiques de la région ainsi que la base d’al-watiya, puis de l’aéroport de Tripoli et du sud de la capitale .

La prise de Tarhouna par le GNA marque ainsi un tournant dans le conflit libyen. Cela met fin à l’offensive lancée par le maréchal Haftar sur Tripoli, le 4 avril 2019.

 

http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200605-libye-le-gna-met-la-main-tarhouna-dernier-bastion-khalifa-haftar-à-louest

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *